De nombreux oiseaux ont disparu en Suisse

Mis à jour le
30/1/23

À quoi ressemblait la faune des oiseaux il y a 100 ans? C'est une question que s'est posée l'association BirdLife.

L’analyse montre qu'en raison de la disparition de leur habitat, de nombreux oiseaux ont disparu de Suisse.

La situation en 1922

  • Dans la région du Grand Marais (Seeland) et dans d'autres zones humides, le vanneau huppé, le courlis cendré, la bécassine des marais et le chevalier gambette nichaient encore, tout comme la marouette ponctuée, la marouette poussin et la marouette de Baillon. De toutes ces espèces, seul le vanneau huppé est encore nicheur dans le Seeland.
  • Sur le Plateau suisse, même à proximité de grandes villes comme Lausanne ou Genève, on observait régulièrement la perdrix grise, le bruant proyer, la pie-grièche grise ou encore le tarier des prés. La perdrix grise était encore chassée à l’époque. Toutes ces espèces ont besoin d’une grande diversité de structures dans le milieu cultivé comme des prairies à fleurs ou des bocages. Le tarier ne niche plus que dans certaines zones de montagne alors que le bruant proyer est devenu sporadique. La perdrix grise et la pie-grièche grise ont même totalement disparu de Suisse.
  • A l'époque, la pie-grièche à tête rousse, le rougequeue à front blanc, le torcol fourmilier et la chevêche d'Athéna nichaient encore dans les vergers entourant les agglomérations. Dans les années 1960, les quatre espèces de pies-grièches (incluant la pie-grièche à poitrine rose) nichaient encore dans la campagne autour de Lausanne. Ces oiseaux sont devenus très rares ou ont complètement disparu.

«Ces espèces nous tendent un miroir», déclare Beat Wartmann, auteur du rapport. «Elles montrent ce que nous avons perdu en biodiversité, car avec elles, d'innombrables autres espèces ainsi que des habitats entiers ont disparu.»

Au cours des 100 dernières années, d'autres espèces ont pu s'installer ou gagner du terrain, principalement car elles sont liées à l'homme ou car elles s'adaptent très bien aux conditions actuelles, comme la tourterelle turque, le martinet à ventre blanc ou le corbeau freux.

À l'heure actuelle, 40 % des oiseaux figurent sur la liste rouge suisse et 20% de plus sont potentiellement menacés. Les raisons sont multiples: la canalisation des grands fleuves au 19ème siècle, déjà. la transformation des marais en terres agricoles, la disparition de plus de 90 % des zones humides, l'abattage des arbres fruitiers à partir des années 1950 comme mesure contre l'alcoolisme.

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez toute l'actualité du projet Horizon 2026 directement par mail.

En vous inscrivant vous acceptez notre politique de confidentialité
Merci pour votre inscription
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Blog

D'autres actualités

Les meilleurs ambassadeurs des panneaux solaires, ce sont nos voisins!

Selon une étude de l’EPFL, l’influence des proches et des voisins est très importante dans le choix du photovoltaïque

Les classes d’Echandens à la chasse aux déchets

Une nouvelle benne pour le recyclage du Sagex à Echandens

Depuis février 2024, une nouvelles filière de recyclage est disponible au Centre de tri.